Junior CentraleSupélec

Étude : Performance et parité au sein du CAC 40

Préambule de la rédaction : Aujourd’hui, le taux de femmes au sein des entreprises à des postes de dirigeants est source de multiples débats. De nombreux arguments statistiques sont avancés sans description des méthodes utilisées ou des bases de données sélectionnées et les chiffres peuvent donc être détournés. De plus, des préjugés sont ancrés au sein de la société.

Ainsi, Junior CentraleSupélec (JCS) s’est proposée pour mener une étude de marché sur la relation entre parité et performance financière au sein du CAC 40. Nous vous proposons ainsi le rapport complet de l’étude de marché à la fin de cet article.

Mais avant cela, voici les témoignages de l’équipe qui a mené l’étude : les intervenants Léa Jacob, Clémence Lévêque, Tancrède Asselot et Tancrède de Guigné mais aussi du côté de JCS, ceux du chef de projet Baptiste Lepers, de la présidente Olivia Moyal et du vice-président externe Tom Collignon. Cette étude a également été présentée aux Assises de la Parité, un événement national qui promeut l’égalité des genres au sein des entreprises.

Pourquoi avez-vous personnellement travaillé sur cette étude ?

Intervenants : En tant qu’intervenants cette étude nous a tout d’abord permis de donner suite à la formation étude de marché dispensée par JCS. Mais le sujet était particulièrement prenant. Cette étude fournis des arguments plus fondés sur un sujet aussi controversé que crucial. On espère aussi que cette étude permettra d’encourager autant que possible les femmes vers des carrières scientifiques où nous observons des taux malheureusement bien bas.

Pouvez-vous expliquer l’objectif de l’étude et comment avez-vous procédé ?

JCS : L’objectif de l’étude est de constater le rapport entre parité et performance financière au sein du CAC 40. Le protocole est rigoureux et scientifique pour introduire le moins de biais possible. Les indicateurs de parité et de performance ont donc été sélectionnés avec soin pour faire ressortir un résultat de la façon la plus factuelle. Elle permet ainsi de mettre en exergue le lien entre parité et économie. Celui-ci est trop souvent sous-estimé face à l’aspect sociétal de la problématique.

Intervenants : Nous avons sélectionné différents indicateurs de performance et de parité, les avons regroupé dans un Excel après avoir épluché tous les rapports des entreprises. Ensuite nous avons effectué un maximum d’analyses qui pourraient refléter des liens entre parité et performances.

Quelles sont les conclusions de l’étude à retenir ?

JCS : Le résultat est le suivant : l’hypothèse que la parité induit une baisse de performances dans les entreprises est statistiquement impossible. Ainsi, nous invitons à revoir cette tendance à opposer enjeu social et enjeu économique. D’ailleurs, l’étude atteste que depuis les nouvelles réglementations sur la parité, mixité et performances croissent en même temps.

Intervenants : Il y a un vrai effort à faire sur la part des femmes dans les instances dirigeantes, les proportions sont dans certaines entreprises déroutantes. Pourquoi dans le secteur du luxe notamment, le comex n’atteint même pas 30% de femmes tandis que les effectifs globaux sont à 60% féminins ? Les femmes ne sont pas représentées dans les têtes d’entreprises, et nous espérons que cette situation inégalitaire va changer dans les prochaines années.

Comment augmenter le taux de femmes au sein des grandes entreprises ?

Intervenants : Si seulement on avait la réponse et qu’on pouvait mettre la solution en place facilement ! Il y a deux choses à distinguer : la proportion de femmes totale et la proportion de femmes dans les instances dirigeantes. Pour l’effectif féminin global, cela relève essentiellement du secteur. Certains secteurs, comme l’industrie ou les énergies, attirent beaucoup moins. Pour y remédier, il faudrait que les métiers cessent d’avoir des connotations genrées, et encourager notamment les jeunes filles à s’engager dans des formations plus scientifiques. Pour les instances dirigeantes, le problème de la parité est encore plus dramatique. Encore une fois, il me semble que le point crucial sont les études : il faut encourager les jeunes filles à suivre des formations prestigieuses, à avoir de l’ambition, à s’affirmer.

Comment s’est déroulée la mission ?

JCS & Intervenants : La mission s’est déroulée en 2 semaines. Elle a commencé par un appel avec Epoka qui nous a transmis le sujet de l’étude puis une recherche d’étudiants motivés et intéressés par l’étude. Le chef de projet s’est principalement assuré de l’avancée du projet, du respect des délais et de la relation avec le client Epoka. À travers la mission, les étudiants ont pu utiliser les compétences acquises sur les études de marché lors des formations JCS et lors des cours de statistiques dispensés par CentraleSupélec. Le dialogue entre tous ces parties prenantes s’est fait par message et en visio-conférence principalement. En tant qu’intermédiaire, le chef de projet a donc transmis les informations essentielles du client vers les intervenants et réciproquement.

Vous êtes une équipe mixte. Est-ce fait exprès ? Cherchez-vous à instaurer la parité comme un standard de JCS ?

Léa, Intervenant : Non pas du tout, le groupe s’est surtout fait par la fusion de deux binômes mixtes. Le quatuor a très bien fonctionné, mais je suis convaincue qu’une équipe mixte est un vrai plus, qui prend encore plus de sens au vu du sujet d’étude.

Tancrède, Intervenant : Non, j’ai choisi Léa car je connais et ai confiance en ses compétences et son investissement, le fait que ce soit une femme n’a jamais rien changé.

Olivia, Présidente : Attention mon but n’est pas de faire une distinction entre fille et garçon lors des recrutements. Une personne à JCS ne doit pas être à JCS parce que c’est une fille. Toutefois un enjeu majeur de notre mandat et des mandats prochains sera d’augmenter la part de filles dans les candidats aux recrutements de JCS. Il y avait seulement 10 étudiantes sur les 130 candidats ; cette sous-représentation est inquiétante et c’est ce que nous cherchons à arranger.

Comment envisagez-vous le fait d’être une présidente à la tête de JCS ?

Olivia, Présidente : En tant que présidente je veux mener à bien mon rôle de leader en emmenant l’équipe le plus loin possible. Mon but est d’être un élément moteur mais surtout d’être une source de motivation pour le reste de l’équipe. Comme vous pouvez le voir ma réponse ne dépend pas du fait que je sois une femme car je ne veux en aucun cas être traitée d’une manière différente pour cette raison. Toutefois, en étant présidente j’espère pouvoir utiliser cette visibilité pour inspirer et motiver les prochaines étudiantes de CentraleSupélec à franchir le pas et oser s’engager en tant que Junior-Entrepreneur.

Que pensez-vous du fait qu’une Junior-Entreprise ait été invitée à un tel événement ?

JCS : C’est un grand plaisir pour nous d’avoir été invités aux Assises de la Parité. Je trouve que donner la parole aux étudiants comme l’a fait IWF est une bonne choses car ce seront eux qui mettront en place les futures réglementations sur la parité et qui les ferons appliquer. En tant que plus grand mouvement étudiant français, une Junior-Entreprise peut illustrer parfaitement cet enjeu.

De plus, nous sommes particulièrement qualifiés pour ces missions. JCS réalise un grand nombre de missions en Stratégie et nous dispensons des formations pour nos étudiants à ce sujet. La réalisation de cette étude s’inscrivait dans notre programme JCS Cares qui permet aux étudiants que nous formons à un secteur spécifique de mettre en œuvre leurs connaissances théoriques pour des missions à impact. Par exemple, pour JCS Cares, nous avons réalisé les sites Internet des associations humanitaires de notre campus.

Découvrez maintenant le rapport complet de cette étude menée grâce à CentraleSupélec, IWF et nos intervenants.

 

Image is not available
Image is not available
Image is not available
Image is not available

Plateau du Moulon - 3 Rue Joliot-Curie - 91190 Gif-sur-Yvette - France
+33 (0)1 75 31 69 42

Plateau du Moulon - 3 Rue Joliot-Curie - 91190 Gif-sur-Yvette - France - +33 (0)1 75 31 69 42

Image is not available
Image is not available
Image is not available
Image is not available

© Junior CentraleSupélec 2020 - Tous droits réservés

Slider